Texte - Journee d'etudes

Les écrivaines mauriciennes de l’ombre

 

À l’occasion de la journée internationale du livre qui est célébrée le 23 avril de chaque année par l’UNESCO, le département de Français du MIE a tenu à rendre hommage aux ‘écrivaines mauriciennes de l’ombre’. Cette journée avait pour objectif de mettre en lumière quelques écrivaines marginalisées, voire invisibles dans le paysage littéraire mauricien.

Ainsi, les écrivaines mauriciennes de l’ombre seraient celles qui publient leurs œuvres à Maurice ou en Inde, voire en France mais qui n’ont pas les honneurs de la critique. Elles sont très souvent occultées dans les articles scientifiques sur la littérature mauricienne. Elles sont encore moins visibles dans les anthologies. Sans vouloir diminuer les qualités de celles qui ont reçu des prix à l’étranger et qui sont vues comme des références incontournables de la littérature mauricienne contemporaine, nous pensons qu’il existe aussi d’autres écrivaines qui méritent notre attention pour leur contribution à l’essor de notre littérature. Nous avons voulu consacrer cette journée à quelques une d’entre elles.

Qu’elles écrivent en anglais, en créole, en hindi ou en français, elles doivent être lues selon différentes grilles de lecture et canons littéraires. Dans cette perspective, les textes des femmes qui ont publié à l’époque coloniale ne peuvent être lus de la même façon que ceux de la littérature contemporaine. Les conditions de production et les stratégies de promotion ne ressemblaient pas à celles que l’on connaît aujourd’hui. La conception même de la littérature de ces écrivaines était différente de celles d’aujourd’hui. A l’époque coloniale, des femmes connues et visibles sont devenues inconnues et invisibles. Aujourd’hui, une poignée de femmes ont renvoyé les autres dans la marge. Pourtant, toutes celles qui écrivent dans une langue autre que le français ne sont pas forcément logées à la même enseigne. Après un passage dans la marge, certaines arrivent à s’en sortir.

Nous avons justement voulu amorcer une réflexion sur leurs œuvres afin qu’on puisse prendre conscience de la pertinence de leurs idées. 

 

french_dept.jpg